Quand apparemment rien ne se passe, Carte

 

Quand apparement rien ne se passe, Carte, 2014, laine, fils, acier, diamètre 1,43 m.

 

(Suite du texte concernant l’exposition sur le matelas, le début est avec les images de Usures de sommeil.)

 

La broderie se poursuit pour questionner l’imagerie scientifique comme une représentation du monde, comme une mythologie parmi d’autres. Les points sont les constituants d’une image : la carte d’activation du cerveau pendant le sommeil paradoxal, moment du rêve. Généralement ouvrage de Dames et de temps, la broderie est associée à des représentations traditionnelles de son espace (fleurs, maisons, animaux de compagnie… ). La modernité a transformé cet espace, la broderie semble décalée.

La science, toute l’imagerie qu’elle apporte, s’est instaurée, pour notre civilisation, comme étant la réalité, la représentation véritable du monde, alors qu’elle n’en est qu’une, traductrice d’un rapport au monde particulier. Par une approche sensible, des matériaux et des faire liés à une représentation intuitive du monde, le traitement d’images scientifiques associées à des formes sensibles, nées plus ou moins consciemment, crée des ponts entre différents modes de pensées et repense la place du savoir scientifique comme mythique ou instinctif.

On retrouve ces questions avec certains nuages. Un électroencéphalogramme du sommeil profond et paradoxal est tracé par le fil sur un drap (pages suivantes) et le schéma d’une molécule, la Sérotonine, impliquée dans le sommeil, est portée par un maillage de perles pluvieuses.

Le geste de broder, qui porte tout un ensemble de symboles et de mythes, est en outre utilisé pour représenter une carte. Cette dernière prend sens avec l’idée de la mémoire, qui se construit grâce à des associations entre images, histoires, émotions et lieux. Borges écrit que nous devenons la carte de ce que nous avons vécu et Olivers Sacks rappel l’importance du locus, même inexacte dans la persistance d’un souvenir. Cette carte, activité du cerveau qui rêve, fait échos à cet ensemble d’idées.

 

(Suite  et fin du texte concernant l’exposition sur le matelas, avec les images Nuages Sommeil.)