Couper le grillage, couverture

Picture 1 of 3

Fascinée par le matériau qui ne mène à rien d’autre,

il a fallu lui faire subir un geste,

le façonner, le détruire,

pour faire éclater quelque chose, pour le faire parler.

 

Torture douce,

violence de l’action de découper,

d’enlever de la matière,

de soulever,

de donner du relief.

 

Et là le matériau se met à parler,

du faire,

de la vie,

j’ai dérangé son sommeil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Couverture, 2011, grillage et coton, 171 x 59 x 5 cm, exposition «Tâche Pénéloppienne»

Posted Under